WALSCHBRONN

Salle socioculturelle à Walschbronn : le chantier avance

Au centre de Walschbronn, les coups de pelleteuse ont eu raison de la grande maison à l’angle des rues de l’Ecole et de l’Eglise. Ainsi que des anciennes forges installées face à la mairie. Un pan de l’histoire du village a disparu. « L’ancienne salle appartenait au conseil de fabrique, nous l’avons rachetée » , concède Christian Schwalbach, le maire. A l’origine, le foyer a été construit par Jeunesse agricole catholique. Il a été école ménagère et, au milieu des années 1950, salle de cinéma. Il servait aux associations. Mais il a été fermé en 2006 pour des raisons de sécurité.

Un projet à 1,1 M€

La commune a d’abord voulu rénover la salle. Plusieurs hypothèses ont été étudiées. « Mais le foyer était trop vétuste , confie Christian Schwalbach. En plus, il existait différents niveaux, il ne pouvait donc pas être mis aux normes pour l’accueil des personnes à mobilité réduite. C’était trop compliqué. » Et surtout trop onéreux. La réhabilitation aurait coûté plus d’1 M€. « Notre plan d’occupation des sols ne nous permettait pas de reconstruire au même endroit , ajoute le premier édile. L’investissement était trop important. »

La commune a décidé de la construction d’une nouvelle salle socioculturelle en lieu et place des anciennes forges. Le foyer étant devenu un parking, utile au centre du village. Les travaux ont débuté en mai. « Si tout va bien , ils seront finis au printemps. » Aujourd’hui, l’entreprise Grébil s’assure du gros œuvre. La nouvelle salle aura une capacité de 120 places assises, avec des tables. Il y aura une scène, une cuisine, etc. L’espace pourra accueillir des banquets, des spectacles, des associations. « Aujourd’hui, les associations n’ont plus de salle , reconnaît Christian Schwalbach. Elles sont obligées de vivoter sous des chapiteaux. Elles n’ont pas de points de rencontre. » L’idée aussi du conseil municipal, c’est de développer la vie associative, de renforcer les liens entre les villageois. « Nous pouvons créer des rendez-vous transfrontaliers et intergénérationnels, par exemple des cours de cuisine, développer la culture. »

Ce projet a un coût pour la commune : près de 1,1 M€, en comptant la démolition, la construction et les honoraires. Le village a obtenu des aides du département, à hauteur de 280 000 €, de la région, pour 100 000 €, des amendes de police pour 12 000 €. « Il reste à notre charge 710 000 €, que nous finançons par un emprunt et de l’autofinancement. »

​© Républicain Lorrain
Publié le 09/07/2016